Nicole Pérignon, plasticienne de la lettre.

Diplômée de l’École des Beaux-Arts d’Orléans et des Arts Décoratifs de Strasbourg, Nicole Pérignon s’est penchée sur le berceau du langage quand elle a découvert la typographie. Elle a très vite adopté le support de l’affiche pour saisir la relation entre l’image et le texte, le fond et la forme, le vide et le plein. La rigueur de ses images typographiques lui viennent de ses pratiques du dessin, de la calligraphie, de la gravure ou de la composition au plomb et numérique. Avec ces nombreux outils, la page devient son terrain de jeu où les lettres, les mots et la ponctuation ricochent entre le blanc (silence) & le noir (bruit), puis l’équilibre & la rupture, le plein & le creux, le visible & l’invisible. Dans ses images, surgit une singularité qui prend la forme d’un signe, d’une lettre ou d’un mot. Dans ses mots dessinés, le récepteur doit oublier ses habitudes de lecture et les transgresser pour trouver la clé.

À la petite galerie, Nicole Pérignon expose des mots silencieux et sacrés : ses gravures prennent  la parole suivant l’orientation de la lumière et le point de vue du regardeur. L’hiver dernier, elle a planté son arbre et fouillé le silence en faisant émerger la matière sans un mot. En éprouvant un «état de crise du langage», elle dit «écrire pour voir» ces formes vivantes et poétiques.

 Retour à l’accueil